Zaïba

Chanson pour rêver

Zaïba. L’équilibre de 5 lettres, comme 5 piliers avec un tréma fier au centre, le Z pour commencer le A pour finir… Ce nom, Mehdi aurait pu se l’inventer lorsqu’il fait ses débuts en musique avec le groupe Fouchtra il y a 10 ans. Il aurait pu tout aussi bien être un mot en arabe pour désigner l’âme, le feu sous le sable, le poète… Il n’en est rien. Zaïba c’est son nom.

Un nom taillé pour la route qu’il connaît bien, d’abord en compagnie, maintenant seul à la guitare… Un nom qu’il signe au bas de ses textes, poignants, imagés, qui nous racontent la nuit, la mélancolie, l’éloignement, les anciens, les amours mortes ou vivaces… une vie chargée de rencontres et d’émotions.

10 ans. C’est ce qu’il aura fallu pour aboutir l’auteur, pour libérer l’interprète et pour façonner la voix… le talent lui il était là, il attendait son heure, il est libre désormais et ne s’exprimera qu’avec plus de force.

Car Zaïba n’est pas de ces artistes précoces, qui flambent comme les étoiles filantes.

Sa vision du monde, il l’a mûrement réfléchie, sa plume, il a pris le temps de l’aiguiser au fil des pages, sa mélodie, elle vient du ventre, le cœur lui se charge d’imprimer le rythme. C’est comme ça que Zaïba a voulu sa musique, dépouillée, brute, nue de tout arrangement pour que l’auditeur soit libre de rêver, de l’enrichir de ses propres émotions, d’imaginer ce qu’il veut bien entendre…